Archives du mot-clé Algérie

The PicnicDZ Experience

Et là, DZJoker raconte qu’il s’est fait dragué par une fille qui l’avait reconnu, et elle lui avait demandé de ne jamais laisser tomber et de continuer à faire des vidéos, mais … il n’a pas pris son numéro …

Ah ! vous venez d’arriver ? Attendez, je recommence depuis le début.

Donc, je disais, le weekend passé, le 19 plus précisément, de ce mois de Septembre 2015, Pi-Agency (non, ce n’est pas une agence d’Espionnage Lire la suite The PicnicDZ Experience

Publicités

L’Oranais – Le dictat du silence peut tout dire

Des oiseaux pourraient-ils, de par leurs chants, faire monter le brouhaha du changement ?

Ilyes Salem a fait preuve d’audace, de culot, peut-être d’imprudence, avec l’écriture et la réalisation de ce film, un film de fiction, mais qui se veut être un miroir du réel, plébiscité par certains, dérangeant et vexant pour d’autres, mais une chose est certaine, il n’a pas fait rétorquer ses spectateurs par le silence, ce silence auquel je reviendrais plus tard.

de gauche à droite : Khaled Ben Aissa (Hamid), Lyes Salem (Djaffar), Najib Oudghiri (Farid), Djemel Barek (Said) à L'Armador
de gauche à droite : Khaled Ben Aissa (Hamid), Lyes Salem (Djaffar), Najib Oudghiri (Farid), Djemel Barek (Said) à L’Armador

Au delà de l’élan socio-politique sur lequel porte le film, retraçant donc par la fiction, par le biais de personnages imaginaires, des héros de la révolution algérienne inventés, une réalité ressentie par certains, réfutée par Lire la suite L’Oranais – Le dictat du silence peut tout dire

Quand l’art devient histoire

Dans ce documentaire, réalisé par Mohammed Amin Hamlili, et co-écrit par nous deux, on a essayer de suivre le métier de photographe, dans son art, essayer de le comprendre, alors qu’il se donne pour mission de photographier le patrimoine algérien, sa culture et sa richesse.

Le documentaire se passe en 4 parties :
1 – Vie quotidienne
2 – Beauté et Esthérique
3 – Bijoux et Artisanat
4 – Architecture.

Cette partie que vous verrez ici est donc la 1ère, où nous suivons le photographe Kaci Oueld Aissa dans ses œuvres, en photographiant des mises en scène de la vie quotidienne traditionnelle algérienne.